Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur mon blog pour l'Evangelisation au temps du soir | DIEU VOUS BENISSE TOUS | SHALOM A VOUS

La trinité

7 Juillet 2017 , Rédigé par Marx Brou Publié dans #Exhortation, #Dieu, #Message, #Témoignage

La trinité

Le mot “trinité” est un terme utilisé pour définir la doctrine soi-disant chrétienne qui dit que Dieu existe en une unité de trois personnes ou personnalités distinctes : Père, Fils et Saint-Esprit. Si c’est le cas, alors lequel des trois devons-nous adorer ou lequel des trois devons-nous prier?

Vous entendrez la réponse : “Priez le Père au Nom du Fils.” Par contre, la plupart des dénominations prient “au nom du Père, du Fils ET du Saint-Esprit?”

Où se trouve la vérité dans tout ceci?

Un peu d’histoire :

La “Sainte Trinité” fut introduite dans le christianisme en 325 ap. J.-C. par Constantin, un empereur romain. Constantin semblait être un Chrétien, car il avait mis fin au massacre des Chrétiens, il avait peint une croix sur les boucliers de son armée et il avait érigé une croix sur l’église de Sainte-Sophie. En réalité, il n’était pas un Chrétien, mais bien un politicien accompli.

Juste avant une bataille avec son rival romain, Maxentius, Constantin eut un songe dans lequel il reçut l’instruction de peindre une croix sur les boucliers de ses soldats. Les chances étaient contre lui et l’ennemi possédait une armée deux fois plus nombreuse que la sienne, mais il suivit les instructions qui lui avaient été données et il remporta la bataille. Il remarqua qu’il y avait quelque chose de spécial dans le christianisme et il reconnut que la prière des Chrétiens était une alliée puissante pour un empereur.

Constantin, un païen pratiquant, organisa le premier conseil œcuménique à Nicée, Rome, en 325 ap. J.-C., où il réunit les factions chrétiennes et l’idolâtrie païenne. Cette réunion, appelée le “concile de Nicée,” a réglé les divergences entre différents groupes du christianisme en opposition, a réuni l’église et l’État, et a donné le pouvoir à une église universelle. Constantin réunissait principalement deux factions chrétiennes rivales. Une des factions considérait que Jésus était divin. L’autre considérait que Jésus était un être créé, donc moindre que Dieu. Après de fortes discussions et beaucoup de disputes politiques, une entente fut conclue à l’effet que le Fils était le vrai Dieu, co-éternel avec le Père et formé de la même substance que le Père. Cela faisait de Jésus un être “égal” à Dieu. Le fondement était posé pour l’acceptation de la “Sainte Trinité” par la plupart des factions du christianisme.

Voici le premier “credo de Nicée” écrit et appliqué par le concile de Nicée.

Nous croyons en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur de toutes choses visibles et invisibles,

Et dans un Seigneur Jésus-Christ, le Fils de Dieu, le Fils unique du Père, de la substance du Père, Dieu de Dieu, Lumière de la Lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, avec le Père

Par qui toutes choses ont été faites, à la fois ce qui est dans les cieux et sur la terre.

Pour nous les hommes qui et pour notre salut est descendu des cieux et s'est incarné et s'est fait homme.

Il a souffert et le troisième jour il est ressuscité, et monté au ciel

Et il viendra juger les vivants et les morts.

Et dans le Saint-Esprit.

Et celui qui dira qu'il fut un temps où le Fils de Dieu n'était pas, ou avant qu'il ait été engendré, il n'était pas, ou qu'il a été fait de choses qui n'étaient pas, ou qu'il est d'une autre substance ou l'essence du Père ou qu'il est une créature, ou susceptible d'être modifiées ou de conversion - tout ce qui pour ainsi dire, l'Église catholique et apostolique les frappe d'anathème.

Avec ce pouvoir nouvellement accordé, les credos furent appliqués sans pitié, sous peine d’exil, de torture ou de mort. Le monde fut bientôt plongé dans l’âge des ténèbres, pendant lequel plus de 68 millions de personnes furent tuées dans les titres de Père, Fils, et Saint-Esprit. (La Glorieuse Réforme, Schmucker, 1838).

Voici une brève explication de la Divinité, tirée du livre Exposé des Sept Âges de l’Église, chapitre 1.

 

Au commencement de l’Église, ils ne croyaient pas en trois Dieux. On ne trouve aucune croyance de ce genre chez les apôtres. C’est après l’âge apostolique que cette conception a été introduite, et c’est au concile de Nicée qu’elle est devenue un point de débat et une doctrine cardinale. La doctrine de la Divinité a provoqué un schisme à Nicée. Et ce schisme a abouti à deux extrêmes : d’un coté les polythéistes, qui croyaient en trois Dieux, et de l’autre les unitaires. Bien sûr, cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, mais c’est là qu’on en est arrivé, et c’est ce que nous avons aujourd’hui. Mais la Révélation adressée par l’Esprit aux Églises, par l’entremise de Jean, disait : “Je suis le Seigneur Jésus-Christ, et Je suis la TOTALITÉ. Il n’y a aucun autre Dieu.” Et Il scelle cette Révélation de Son sceau.

Réfléchissez à ceci : Qui était le Père de Jésus? Matthieu 1.18 dit : “Marie... se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit.” Mais Jésus Lui-même affirmait que Dieu était Son Père. Dieu le Père et Dieu le Saint-Esprit sont des termes que nous employons souvent, et nous constatons ici que le Père et l’Esprit sont UN. Ils le sont en effet, sinon Jésus aurait eu deux Pères. Toutefois, notez que Jésus a dit que Lui et Son Père sont Un – pas deux. Cela fait UN SEUL Dieu.

Puisque l’histoire et les Écritures nous disent que ceci est vrai, on se demandera d’où est venue l’idée qu’il y en aurait trois. C’est devenu une doctrine fondamentale au concile de Nicée en 325 ap. J.-C. Cette trinité (mot qu’on ne trouve nulle part dans l’Écriture) est issue du polythéisme de Rome. Les Romains avaient de nombreux dieux, qu’ils priaient. Ils priaient également les ancêtres, considérés comme des médiateurs. On a tout bonnement donné aux anciens dieux de nouveaux noms, et ainsi on a des saints, pour avoir l’air plus proche de la Bible. Par conséquent, au lieu de Jupiter, Vénus, Mars, etc., nous avons Paul, Pierre, Fatima, Christophe, et bien d’autres. Comme leur religion païenne ne pouvait pas s’accommoder d’un seul Dieu, ils L’ont partagé en trois, et ils ont fait des saints leurs intercesseurs, comme ils l’avaient fait auparavant de leurs ancêtres.

Depuis lors, les gens ne voient plus qu’il n’y a qu’un seul Dieu, qui a trois fonctions ou manifestations. Ils savent que, selon l’Écriture, il n’y a qu’un Dieu, mais ils essaient d’accréditer la théorie chimérique selon laquelle Dieu serait comme une grappe de raisin : trois personnes ayant la même Divinité, partagée également par chacun. Mais ici, dans l’Apocalypse, il est dit clairement que Jésus est “Celui qui est”, “Celui qui était”, et “Celui qui vient”. Il est “l’Alpha et l’Oméga”, ce qui signifie qu’Il est “de A à Z”, c’est-à-dire LA TOTALITÉ. Il est tout – le Tout-Puissant. Il est la Rose de Saron, le Lis de la Vallée, l’Étoile Brillante du Matin, le Germe Juste, le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il est Dieu, le Dieu Tout-Puissant. UN SEUL DIEU.

I Timothée 3.16 dit : “Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : Dieu a été manifesté en chair, justifié par l’Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la Gloire.” Voilà ce que dit la Bible. Ici, elle ne dit rien d’une première, d’une deuxième ou d’une troisième personne. Elle dit que Dieu a été manifesté en chair. Un seul Dieu. Et ce DIEU UNIQUE a été manifesté en chair. La question devrait donc être réglée. Dieu est venu sous une forme humaine. Il n’était pas pour autant UN AUTRE DIEU. IL ÉTAIT DIEU, LE MÊME DIEU. C’était une révélation à l’époque, et c’est une révélation maintenant. Un seul Dieu.

Même si “la Sainte Trinité” a persisté à travers les âges par la main impitoyable de l’église catholique, ce concept n’est ni enseigné ni mentionné dans les Écritures. En réalité, séparer Dieu en trois entités différentes vous aurait valu la lapidation dans l’Ancien Testament, pour avoir enfreint les deux premiers commandements.

Remarquez que l’église catholique a remanié les dix commandements, retirant l’essence du second commandement afin de les aligner avec la doctrine de la trinité et le culte des saints (mais il s’agit ici d’une autre étude).

Références bibliques

Exode 20.3

Exode 20.4

Exode 20.

Deutéronome 4.35

Deutéronome 6.4

Deutéronome 10.14

Voici, à l'Éternel, ton Dieu, appartiennent les cieux et les cieux des cieux, la terre et tout ce qu'elle renferme.

[Hébreux 1.2 dit : Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,]


II Samuel 7.22

I Rois 8.60

Ésaïe 7.14

C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, voici, la jeune fille deviendra enceinte, elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d'Emmanuel .

[“Emmanuel” signifie “Dieu avec nous.”]


Ésaïe 9.6

Ésaïe 37.16

Éternel des armées, Dieu d'Israël, assis sur les chérubins! C'est toi qui es le seul Dieu de tous les royaumes de la terre, c'est toi qui as fait les cieux et la terre.

[Hébreux 1.2 dit : Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde,]


Ésaïe 43.10-11

10 Vous êtes mes témoins, dit l'Éternel, vous, et mon serviteur que j'ai choisi, afin que vous le sachiez, que vous me croyiez et compreniez que c'est moi : Avant moi il n'a point été formé de Dieu, et après moi il n'y en aura point.

11 C'est moi, moi qui suis l'Éternel, Et hors moi il n'y a point de sauveur.

[Luc 2.11 dit : c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur. ET Jean 4.42 dit : et nous savons qu'il est vraiment [le Messie,] le Sauveur du monde.]


Osée 13.4

Zacharie 14.9

Matthieu 28.19

Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,

[Quel est le nom du Père? Le nom du fils? Le nom du Saint-Esprit?]


Jean 1.1 et 1.14

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu...

14...Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.


Jean 5.43

Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, vous le recevrez.

[S’il est venu au Nom de Son Père, alors quel est Son Nom?]


Jean 10.30

Moi et le Père nous sommes un.


Jean 12.45

Et celui qui me voit voit celui qui m'a envoyé.


Jean 14.8-9

8 Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit.

9 Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe! Celui qui m'a vu a vu le Père; comment dis-tu : Montre-nous le Père?


Jean 20.28

Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu!

[Thomas parlait à Jésus]


Actes 20.28

Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l'Église du Seigneur, qu'il s'est acquise par son propre sang.

[Avons-nous été sauvés par le sang du Saint-Esprit ou par le sang de Jésus?]


Éphésiens 4.5

Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême,


Colossiens 1.12-20

Colossiens 2.8-10

I Timothée 3.16

Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand : - Dieu a été manifesté en chair, a été justifié en Esprit, a été vu des anges, a été prêché parmi les nations, a été cru au monde, a été élevé dans la gloire. [version Darby]


Hébreux 1.3

I Jean 5.7-8

Partager cet article

Commenter cet article